Aller au contenu

CoolRaoul

Membres
  • Compteur de contenus

    5870
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    57

CoolRaoul a gagné pour la dernière fois le 26 mars

CoolRaoul a eu le contenu le plus aimé !

À propos de CoolRaoul

Mon Profil

  • Sex
    Masculin
  • Pays / Ville
    Marseille
  • Mon NAS
    DS 224+

Visiteurs récents du profil

11723 visualisations du profil

CoolRaoul's Achievements

Community Regular

Community Regular (8/14)

  • Very Popular Rare
  • Reacting Well Rare
  • Conversation Starter Rare
  • Dedicated Rare
  • First Post Rare

Recent Badges

149

Réputation sur la communauté

  1. Je confirme que c'est bien l'IP V4 par défaut des Freebox (en tout cas j'ai ça chez moi) Je suis surpris que ça ne se soit pas positionné automatiquement. C'est l'absence de l'option DHCP qui en est la cause ?
  2. Je pensais surtout aux readme des applis distribuées en container qui décrivent des procédures plus ou moins lourdes. Exemple : https://registry.hub.docker.com/r/freshrss/freshrss/ (CF "how to update") Où on demande de créer un nouveau container après avoir renommé celui actif (et quid de la configuration qu'il faut transférer ?)
  3. @CyberFr merci! C'est également ce qui me semblait raisonnable. Je vais arrêter de m'inquiéter
  4. Et je vois en réponse qu'ils enfoncent le clou : Le mieux je pense est de ne pas chercher à argumenter, on est d'accord ?
  5. Hello, NB : je précise que je n'ai pas encore une expérience particulièrement poussée sur les containers Docker. La plupart de ceux que j'ai installé et utilise jusqu'ici décrivent en général dans leur "readme" une méthode d'installation des mises à jour souvent assez casse-burne. Voila pourquoi je me suis contenté jusqu'ici, lorsqu'une mise à jour était marquée disponible dans Container Manager, de me contenter de de cliquer sur "update" sans tenir compte de ces avertissements un peu inquiétants, surtout le deuxième : Exemple : ici, je clique sur "update available", et ensuite "update" . et je n'ai pas encore remarqué d'effets indésirables C'est une si mauvaise idée que ça ma méthode alors ?
  6. Salut à tous! Sur un autre forum, non spécialisé NAS mais avec un fil Syno dédié, cette réponse postée à fait tilter mon trollomètre : Je n'ai pas pu empêcher (poliment et sans polémiquer, vous en conviendrez j'espère) de répondre à cet hurluberlu : et voici sa réponse : Avec un argument qui a achevé de me convaincre : "la conclusion est que j'ai raison" 🙄 (l'analogie avec l'ours j'ai renoncé à essayer de comprendre) Je n'ai pas compris un élément ou bien ?
  7. CoolRaoul

    Wake on wan

    Autre option mais qui nécessite d'être chez Free pour son acces internet est d'activer le "proxy wake on lan" sur la Freebox. Il est aussi nécessaire d'avoir demandé une IP full stack dans son espace abonné (mais j'imagine que les deux options sont liées). Il suffit ensuite d'utiliser une application qui permet de spécifier une IP cible (celle de la box cote wan) pour le paquet magique.
  8. Je te réponds même si je ne suis pas certain à qui s'adresse ta réponse. Sur ma config j'ai effectivement monsyno.synology.me dans "accès externe". Mais l'url avec juste cette adresse ne revoie pas du tout à l'interface d'admin DSM (qui est en 5000/5001 ports que rien n'oblige à ouvrir en plus) mais au portail web (WebStation). Et s'il n'y a rien à la racine du site, ou mieux un redirect vers un site inexistant un attaquant sera obligé d'en rester la. (on peut même désactiver webstation si on n'a pas besoin de serveur web et ça continue à fonctionner) J'utilise également le reverse proxy pour les services qui ne sont pas configurables simplement sous forme d'alias dans le portail de connexion, mais pour ceux ou c'est possible je ne vois pas l'intéret de leur affecter un port dédié et de faire de cette façon NB: désolé pour la réponse tardive, mais comme je ne suis toujours pas parvenu à recevoir les notifications de réponse dans ce forum malgré l'option "suivre ce sujet", je loupe des trucs.
  9. On peut partager en lecture et écriture il me semble. (Je vérifierai) Pas forcément. Il suffit de déclarer un alias pour l'appli drive dans le portail de connexion(d'où le /drive dans l'URL) et ca passe par le port 443 standard. (Le choix du nom de l'alias est libre)
  10. Je ne suis pas sûr de ce qu'il faut comprendre par "rendre le DSM accessible…", l'interface d'admn ou juste un acces web ? Via Synology Drive, en ayant configuré mon NAS avec un sous-domaines Synology via DDNS , je peux créer un lien de partage sur un fichier ou un dossier. Et les options de partages sont assez complètes : Le lien a la forme "https://<nom>.myds.me/drive/d/s/<chaine de caractère unique> Et pas besoin d'ouvrir les ports 5000 ou 5001 (mais le port 443 oui évidemment)
  11. Ah j'oublais : il vaut mieux que le disque USB soit en USB3 sinon ça va quand même ramer. Mais bon je ne pense pas qu'il se vende encore des disques USB2.
  12. Tout à fait. Il est bien entendu que la première sauvegarde prendra plus de temps évidemment. Mais les suivantes seront d'autant plus rapides qu'ils y a eu moins de fichiers créés ou modifiés depuis la précédente.
  13. C'est le même modèle que j'ai fait acheter à mon pote. Du coup mes interrogations sont plus rhétoriques qu'autre chose
  14. Ça me semble en effet cohérent mais je ne fais que répéter ce que j'ai entendu dire souvent : après un arrêt brutal suite à une coupure de courant, dans tous les cas une reconstruction du raid est effectuée au démarrage suivant. (J'ai pas vraiment en vie de vérifier j'avoue). Au delà de ça, le NAS de mon pote est un modèle d'entrée de gamme qui ne supporte pas bttfs, mais bon, ext4 intègre aussi de la journalisation.
  15. C'est bien ce que je pensais. Dans le cas d'un redémarrage après crash, mais sans défaut hardware d'un des deux disque, il n'y à pas d'autre solution que de choisir au hasard le bloc de référence
×
×
  • Créer...

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.